Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poemes

Tous mes livres en un clic...

par mathilde

publié dans la flamme de Mathilde , le billet d humeur de mathilde , poèmes

J’avais envie de rassembler sur une page simple le lien pour chacun de mes livres. Oui, ils sont hétéroclites, oui, ils s’améliorent les uns après les autres. Voici donc les liens dont j’ai parlé:

Maintenant, vous avez tous les liens pour voir ou acheter mes livres! Si par hasard vous vous décidez à acheter, merci de laisser un commentaire après l’avoir lu. C’est très important pour moi.

Bonne journée

Mathilde

Voir les commentaires

Apprendre à gagner, un pas après l'autre

par mathilde

publié dans poèmes , la flamme de Mathilde

L'enfant apprend parfois à ses dépends

A se tourner, à ramper, à se tenir puis à marcher

La main dans la main avec un adulte bienveillant,

Très souvent c'est près du plancher

Qu'il comprend la douleur de son saillant!

 

De petits pas en grandes enjambées,

Il ne faut pas moins de deux années.

Mais une fois solide sur ses pieds,

Il gère sa route sans se fatiguer.

 

Apprendre à marcher, c'est une étape

Apprendre à gagner, c'est une autre histoire.

Sûr de lui, rien ne lui échappe,

Il attire le bonheur et ce n'est pas une tour d'ivoire!

 

Vibrer haut pour atteindre l'abondance

Visualiser pour comprendre

Que l'on vit déjà dans le futur assuré

De notre prochaine félicité!

 

Step by step sur un escalier montant

Petit à petit sous un angle gagnant

Chacun peut y arriver

Il suffit de se concentrer!

 

Mathilde

 

 

 

Voir les commentaires

Ruptures....... Haïku

par mathilde

publié dans poèmes

Tristesse assumée

Rideau sur le passé

Pleure en torrent

 

Cordon ombilical coupé

Quelques cris avant le réconfort

Nouvelle vie

enfant intérieur 

L'âge assagit

La sagesse assoit 

La douleur s'envole

 

Retour sur un chemin seul

Chemin à défricher seul

Cailloux à enlever seul

 

 

Mathilde le 10 juin 2013

 


Voir les commentaires

L'écriture est un exutoire, qu'on le veuille ou non

par mathilde

publié dans poèmes

pensees.jpgC'est la plume qui me démange

C'est la plume qui dérange

Ecrire pour exorciser ses petits démons

Ecrire pourdonner de l'information

Ecrire...

Pour nepas rester cloîtré dansson coin

pour ne pas rester sans faire du foin

 

L'écriture est un exutoire qu'on le veuille ou non

L'écriture est un écumoir pour choisir son propos

L'écriture...

 

Exprimer son désarroi

Elever comme un roi

Choisir son camp

Choisir son champ

 

Je me perds dans l'encre de l'info

Je me retrouve dans l'encre de l'impro

Ecrire...

 

Et si un jour, je devais quitter cette plume 

Qui est ma compagne tous les jours

Je serai malheureuse comme le bitume

Que l'on foule sans s'en rendre compte

 

Non, je continuerai à faire confiance à ma plume

Quoi qu'il arrive je l'aime et je l'hume

Comme un parfum de bon odeur dans ma vie

Comme un bon plat qui fait envie

Ecrire...

 


 


Voir les commentaires

la folie des grandeurs (poème)

par mathilde

publié dans poèmes

La folie des grandeurs

 

La route est belle, elle cache ses secrets.folie-des-grandeurs.jpg

Dans le fourré, un oiseau chétif chante la passion dévorante

D’un coeur enflammé par la magie envoutante

De l’amour folie, de l’amour lubie.

 

La route est longue, elle distille jalousement

Ses trajets qui suivent les caprices de la nature joueuse

De détours en lacets elle égraine parfaitement

Les montagnes et les plaines comme le petit Poucet.

Mais dans cet itinéraire s’est glissée une erreur:

L’homme a toujours ressenti la folie des grandeurs.

 folie-des-grandeurs.jpg

Le sentier romantique et paisible

Sort du bois et débouche, c’était imprévisible

Sur une autoroute de raisons, d’aversion et de rage

Et l’oiseau chétif chante la passion...

Depuis sa pauvre cage... dans un fourré artificiel

Devant un soleil immortel.

 

Le petit coin de paradis disparaît

Et l’amour est enseveli pour toujours

Mon amour se meurt avec le jour

Mais mon être se meurt avec la nuit

Faut-il que je choisisse entre amour-passion et amour-raison?

Plaise au ciel de me donner une nouvelle orientation.

 

 

 

le 2.8.1999

 

Voir les commentaires

Confidence pour confiance

par mathilde

publié dans poèmes

Je suis dans un lieu peu commun Ou les jours s égrainent autrement qu'ailleurs Un lieu paisible à première vue d'humain Mais un lieu de grandes souffrances à l'intérieur. Cette alliance improbable de paix et de sérénité Avec la rudesse des esprits dérangés Me fait penser au climat tropical Qui allie pluies violentes et verdure florissante et radicale Et où il existe un deuxième monde: la canopée Au- dessus de tout et tous un monde recréer Ce lieu étrange ou je me trouve est comme cette canopée Ailleurs, en marge du monde ordinaire Au-dessus des a priori élémentaires Vivant, avec toute sorte d'oiseaux colorés. Mathilde le 11 août 2012

Voir les commentaires

l'ouïe fine

par mathilde

publié dans poèmes

Ce soir, j'ai l'ouïe fine,

Je perçois des bruits et des musiques

Que durement j'affine

Pour ne plus en être l'esclave éthique.

 

Hier soir, j'avais l'ouïe trompeuse

Celle dont on se passerait bien

Des sons et des  souris   menteuses

Qui font crier quand on les connait bien

 

Demain, j'aurai encore l'ouïe touchée

Je ne peux m'en dégager

Mais j'apprends doucement à les gérer

Pour qu'elle ne viennent plus m'embêter.

 

 

 

Mathilde, le 31 juillet 2012

Voir les commentaires

vivre en retenant son souffle

par mathilde

publié dans poèmes

Checking_respiration3.jpgSouffle, inspiration

Souffle, expiration

Vie et mort

Mortel et vital

 

Vivre sans pouvoir dire

Combien la vie est précieuse

Parce que les mots manquent

Parce que les mots mentent

 

Aimante et pourtant toujours en équilibre

Entre ce qui fait de moi ce que je suis

Et ce que je suis qui me fait moi

 

Espace de vie

Espaces de mort

Epée entre les deux

Eternellement

 

 

Voir les commentaires

silence

par mathilde

publié dans poèmes

Silence plein de mots

Non dits, evidemment

Oh silence dense

 

Les maux du silence balancent

Tels des enfants sur une balançoire

Ils sont là, on va les boire.

 

Si silence lance

Alors la voix aboie

Bénisoit la lance du temps qui sait.

 

Le silence a une couleur et une odeur

Il peut puer de méchanceté

Comme sentir bon la pureté.

 

Le silence peut être bienfaisant

Apaisant, doucereux

Il carillonne sans bruit dans les bras de maman.

 

Chut!!!! Silence

On tourne...

La page

Voir les commentaires

un poème qui me définit aussi, venant d'une amie

par mathilde

publié dans poèmes

Naître
Et n'être rien
Ou pas grand-chose
Juste une petite fille
Inattendue
Inacceptable
Enfant de la haine
...Du désespoir
Naître
Et n'être rien
Ou pas grand-chose
Juste moi
Une drôle de femme
Inattendue
Imprévisible
Femme de l'amour
... Et des espoirs

 

"Natasha Gaillard"

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>