Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

tête de looser?

par mathilde

publié dans la flamme de Mathilde

Vendredi 18 novembre 2005 revisité le 9 juin 2011

Tête de looser? Avenir de winner!

Tête de looser ? Quand on est chrétien? Possible, mais de très très loin!

J’ai entendu plusieurs fois des jeunes qui, après avoir « passé » l’euphorie des premiers temps où l'on dévore la Bible à pleine dent comme dans une belle pomme rouge:

Si je deviens VRAIMENT chrétien, si je m’engage sérieusement, j’ai peur de devenir un looser aux yeux de mes copains. J’ai peur de devenir sans goût ni moût ! Je ne pourrai plus rien faire ! 

LOOSER ?... TRISTE ? … PLUS LIBRE DU TOUT ?... TERNE ?... PROFIL BAS ?... OBéISSANT EN TOUT ?...

Mais dis-donc mon ami, si vraiment tu vois ça comme ça, JE TE COMPRENDS si tu n’as pas envie d’y entrer ! Et je dirai même : N’entre surtout pas : c’est pas LE chemin, ni LA vérité et encore moins LA vie en fin de compte ! Ce qui vient d’être décrit, tu sais ce que c’est ?

Ce sont les mensonges  pour éviter que tu ne t’approches de Dieu.  J’aurai énormément de choses à dire à ce sujet, peut-être à une autre occasion…

Mais là, je veux parler des portes et de la vérité sur les portes.

 

Vois-tu mon jeune ami c'est comme si on voyait

 Assis devant une porte étroite, petite, un mendiant rabougri.

 Sur la porte est écrit : « Entre par là et tu seras béni ! Tu deviendra mon fils, ma fils par adoption, tu hériteras de tout ce qui m’appartient et tu verras ma gloire. Bienvenue ! signé ton Dieu ». Mais la porte n’est pas très attirante à première vue et surtout pour y passer, il faut se baisser…

Le mendiant voit ton hésitation et en profite :

« Fais gaffe mon « ami », cette porte est bien étroite ! Ca doit être tout petit là derrière ! Une fois que tu vas te baisser pour entrer, tu verras, tu devras rester tout petit, dans une position inconfortable (comme dans la pyramide de Kheops). C’est « vrai » quoi ! Si Dieu était si grand, pourquoi ne ferait-il pas une porte en or avec des pierres précieuses et tout et tout et pourquoi ne t’accueille-t-il pas lui-même les bras ouverts avec tambours et trompettes ? Ca doit être un piège tout cela ! Fais gaffe mon « ami », tu vas perdre toutes les libertés que je t’offre ici, dans mon royaume ! »  


Si on n’étudie pas en profondeur la Bible,on peut avoir des impressions générales sur la vie chrétienne qui peuvent saper notre envie…  Je prends un exemple :

On entend souvent citer une référence de la Bible bien connue, mais souvent un peu vague :

« Etroit est le chemin qui mène au Royaume de Dieu, large et spacieuse est la route qui mène à la perdition… »

Et si on se contente de l’impression générale de cette citation, on ne va pas plus loin dans l’étude, oncroit que TOUT le chemin du Royaume de Dieu est étroit et que devenir chrétien à long terme est synonyme de sacrifices, de souffrance, de pauvreté, que la joie n’est plus acceptée, plus le droit de ne rien faire, juste prier, jeûner, venir à l’église et obéir…. Regardons de plus près :

 
Matthieu 7 : 14 « Car étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la vie et peu nombreux sont ceux qui le trouvent. »

3 remarques préliminaires:
 

  • Jésus dit : Entrez ! C’est son désir pour nos vies. Ca va être bien, j’ai réservé une place pour toi dans le royaume. Quand on parle de royaume en général, est-ce un espace étriqué, minuscule, une prison, un trou de souris ? Un royaume, c’est grand ! Et Jésus nous y invite. Pas besoin d’un carton d’invitation spécial pour entrer dans sa propriété.
  • Juste, il faut passer une porte… étroite. On verra plus tard ce que cela signifie.
  • Pour y aller, il faut quitter l’autoroute du monde et prendre un sentier qui ne paie pas de mine au départ, certes…  La porte qui est alors devant soi est étroite et basse. Pourquoi ?

Du temps des Rois dans l’Ancien Testament, afin de respecter le sabbat à Jérusalem, toutes les portes « majeures » étaient fermées ce jour-là. Si quelqu’un voulait entrer, il ne pouvait que passer par les petites portes où seul un homme, dépouillé de tout, pouvait passer. Il devait laisser dehors son chameau, ses provisions, ses richesses et ses outils. Il entrait, lui seul. 

Alors c’est vrai que pour arriver à accepter de s’humilier un temps, il faut du cran et du courage et Dieu sait que peu le feront… C’est plus facile de suivre les autres, de ne pas faire d’efforts et de s’amuser sans penser au lendemain, aux conséquences de nos actes à court, moyen et long terme… 

 Etre une personne qui a du cran et du courage pour  renoncer à ses provisions, ses richesses matérielles et entrer seul, dépouillé pour entrer en véritable homme ou femme, est-ce vraiment la définition d’un looser ?

 Il frappe à la porte de ton cœur… auras-tu le courage de le laisser entrer car il désire manger avec toi ? (Apocalypse 3 :20)

Mais  à propos du Royaume, c’est qu’une fois passée la porte, si petite et étroite soit elle, le chrétien  entre dans un autre pays, immense, nouveau, inconnu de lui, agréable et parfait. C’est un pays de paix avec Dieu, donc avec sa conscience.  Jésus ajoute, après avoir dit qu’il était la porte : « (celui qui sera entré par moi) entrera et sortira et il trouvera un bon pâturage » (Jean 10.9b).

David dans les psaumes décrit celui qui vit dans le Royaume de Dieu de diverses manières, par exemple :

«  Et moi, je suis dans la maison de Dieu comme un olivier verdoyant » (Ps 52.8)

« Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel et dont l’Eternel est l’espérance ! Il est comme un arbre planté près des eaux et qui étend ses racines vers le courant ; il n’aperçoit pas la chaleur quand elle vient, et son feuillage reste vert. Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, et il ne cesse de porter du fruit » (Jérémie 17 :7 à 8) 

Mais fait un peu le bilan de tes libertés actuelles : Es-tu libre quand tu « choisis » de suivre la mode ? Es-tu libre lorsque tu fais comme les autres en « choisissant » la fumette? Es-tu vraiment libre d’aller t’ « éclater » à une soirée entre potes, boire et fumer et pourquoi pas finir au lit avec une fille qui devra peut-être avorter ? Es-tu libre le lendemain avec la g… de bois  et peut-être la nouvelle dépendance et le sentiment de culpabilité envers la fille? La révolte, est-ce vraiment une liberté ou voulais-tu simplement exprimer un malaise en toi ?

 
J’en ai fait personnellement l’expérience, comme beaucoup d’autres… Ce que je viens de décrire, j’ai longtemps cru que c’était une forme de liberté… Et puis ces « libertés » ont commencé à peser lourd sur ma conscience, puis sur mon sommeil, puis sur mon porte-monnaie et enfin sur ma santé, pour ne pas dire que ma santé mentale était en danger (trop dur de vivre ainsi, vaut mieux se suicider)…

 

Dieu promet que l’engagement de ta bonne conscience envers lui te sauvera.

 

Le Royaume de Dieu est immense. On passe de salles en salles ; des salles toujours plus proches du cœur de Dieu. Plus on s’approche de lui, et plus les salles et les espaces sont grands et magnifiques ! Et s’il est vrai que pour changer de salles, il faut parfois (ou souvent) passer à nouveau par un temps où il faut se baisser et repasser une petite porte étroite, ce n’est que pour un temps, dans le but de déposer encore quelque chose qui n’était pas à la gloire de Dieu. Et plus on s’approche de lui, plus il nous équipe de sa puissance et de son autorité (de Winner !) pour témoigner de sa réalité dans sa vie.

 

Mathilde, le 9 juin 2011

  


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article