Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Port-au-Prince sous l'Inquisition

par mathilde

publié dans commentaires actualité


« Au moins quatorze personnes ont été lynchées par des groupes en colère dans le sud-ouest d’Haïti. Les victimes étaient accusées d’avoir usé de sorcellerie et d’avoir ainsi semé une substance qui propage le choléra, dans une région jusqu’à là épargnée par l’épidémie. Les malheureux ont été tués « à coups de machette et de pierres et leurs corps ont été brûlés dans la rue », a invoqué la police. Le choléra a déjà fait 1817 morts dans le pays depuis octobre. » (20 min. 3/12/10, p. 13).

Si je sais bien compter, le choléra aura fait 1731 morts indirectement…

Combien de lecteur de ce petit article seront outrés par la « barbarie » de ces groupes qui ont des procédés dignes d’une exécution sommaire, mais quand je dis sommaire, je pèse mes mots. « Mon Dieu, quel horreur ! » et de là à penser qu’à Haïti, les gens sont des sauvages, il n’y a qu’un petit pas. Et pourtant…

En février 1231, Grégoire IX publie la constitution Excommunicamus, qui prescrit la détention à vie pour les hérétiques repentis et la peine de mort pour les hérétiques obstinés.

En 1235, premier inquisiteur général du royaume de… France. Son mandat est d’appliquer à la lettre la constititio Excommunicamus en punissant de mort, sans procès, les « hérétiques ». Puis se multiplient de nombreux tribunaux inquisitoires dans le pays, puis en Espagne, en Angleterre, à Venise et certaines parties de l’Italie, aux Pays-Bas.

C’était parallèlement le temps des croisades dont on connaît les ravages tout autour de la Méditerranée et en Terre-Sainte (mais pas seulement). Le sang, beaucoup de sang a coulé, légalement, durant le 12ème  et au 13 ème siècle. Excommunication, racisme (juifs, musulmans, vaudois, cathares, les Templiers, etc), morts violentes par bûcher et La Roue pour les hérétiques accusés de sorcellerie, de folie, de malformations ou de handicap, l’homosexualité, etc ). Ces exécutions sommaires étaient prononcées après La Question (torture) par un seul homme porteur de tous les pouvoirs ecclésiastiques locaux et parfois nationaux.

N’oublions pas.

Haïti vit un moment, LE moment le plus tragique de son histoire depuis 1 an. Des groupuscules choisissent des victimes expiatoires pour contrer la maladie. Que ferions-nous si nous étions à leur place, après un an de misère noire, de traumatismes profonds, de pillage, de migration, de banditisme et de morts par milliers par le séisme de janvier 2010 ? oui, je dis bien 2010. Nous en 2010, assis dans nos fauteuils, lisant une gazette à même pas 2 balles (le journal est gratuit) ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article