Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poème dédié à mes trois fistons

par mathilde

publié dans poèmes

Raphou, te voilà architecte!

t'as bien failli voir d'autres horizons plus sombres...

Mais te voilà athlète et prophète...

Architecte de ton foyer d'abord, sans ombres

car on balaie d'abord devant sa porte...

Architecte de ton bonheur ensuite

Avec sagesse et par des pas conscients et pesés

Tans pis si tu n'es pas une fusée, tu es une locomotive

Mieux vaut refuser de s'allumer trop vite et foncer dans le tas

Mieux voux aller, à pied tranquille

Sans regretter ta vie, sans froncer le sourcil

Par deux fois tu m'as défendue

Et je n'oublierai jamais cette vertue

Tu as été mon ange gardien

devient celui des tiens...      Merci d'être mon fils Raphaël!

 

Matthi, tu cherches ta voie sans qu'elle te trouve

Mais de ton talent il faut que tu cueilles

Le meilleur (ce que tu as toujours été) pour éviter le pire

L'orgueil

qui guette à chaque coin de rue

A chaque choix il est apparu

et pour l'instant il ne te fait que de l'oeil

l'orgueil

L'athlète du coeur de ces dames

qui depuis toujours tombent sous tes charmes...

Que tes choix d'aujourd'hui te mène au bonheur

Que ta force intérieure te guide dans ton coeur

Et tel Raphou garde la  sagesse

Pour que tu en fasses un point d'honneur

Remplis ton carquois de tendresse

mais n'oublie pas que les amuseurs

ont toujours quelque chose à cacher à l'intérieur...

Un clown triste? je n'espère pas

et j'espère que ton fardeau tu abandonneras

Car tes projets sont bétons

Et tu sembles le premier à être prêt à donner

de ta génération ton nom et des héritiers!

Bonne chance petite crevette

Et je me tire sur cette pirouette!

Y'a pas l'feu au lac.....       Merci d'être mon fils Matthi!

 

 

tableaux Mathilde rester soi-même

rester

soi-même

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article