Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

30 mars 2010 - un peu de calme dans la tempête

par mathilde

publié dans la flamme de Mathilde

30 mars 2010

 

 

un peu de calme dans la tempête

 

voici trois jours que j'ai demandé à la vie un peu de « vacances émotionnelles »...

 

Au lieu de cela, j'ai eu à faire face à un épuisement total (au lieu de m'occuper de moi, j'ai aidé un alcoolique dans l'illusion qu'il « voulait s'en sortir ») ; j'ai dû affronter, dans cet état d'épuisement émotionnel, deux ruptures le même jour, dont l'une avec une amie dont notre histoire a commencé il y a 27 ans...

 

Je vais te dire qu'hier soir j je n’en menais pas large ! Pour éviter de continuer à pleurer encore des heures, j'ai pris un bon somnifère et me suis écrasée de sommeil...

Je me suis endormie en me

ours-sacre.gif

disant : je n'ai maintenant plus personne pour me pousser dans ma chaise roulante manuelle, cela signifie que je suis « enfermée » dans mon studio minuscule, attendant patiemment les aides familiales qui viennent fois par semaine une heure ! Ce qui est difficile pour moi, c'est le « non - choix » : je n'ai pas la possibilité de choisir si je veux sortir ou pas, quand je veux sortir, où je veux aller, me promener, faire du shopping, faire mes courses tout simplement, faire ma lessive (qui s'entassent dans ma salle de bain) - la laverie se trouve trois rues plus loin -, sortir le soir si j'ai envie, allait chez les amis, etc., etc... Merde ! C'est pas parce que je suis handicapé que j'ai pas les mêmes droits, dont celui de la mobilité !

 

Il m'est de plus en plus difficile d'obtenir quelque chose dans les mains sans le casser, le laisser tomber ou ne pas arriver à le porter. Et ben c'est pas facile à accepter ! J'ai tellement de choses à accepter, digérer, pardonnez, lâcher prise.

 

Rester calme, calme... S'accrocher au moindre plaisir ou au moindre moment où la douleur lâche un peu. Voir la vie avec reconnaissance. Je n'ai pas envie du tout être une femme aigrie ! ! ! Je n'ai pas envie de me trahir dans mes convictions, car pour moi la vie a toujours été espérance, amélioration, curiosité, théâtre, ou plutôt clown ! J'ai toujours recherché la paix, la joie, la tendresse, la communication cœur à cœur, la bienveillance, l'engagement pour les autres, de la relation d'aide lorsqu'il en a besoin, la complicité et une éthique mettant en valeur l'authenticité, l'ouverture d'esprit, la possibilité de s'adapter en fonction de l'autre, une soif de spirituel véritable, etc., etc...

 

Aujourd'hui dans ma « grotte », il me reste l'espérance, un travail pour m'améliorer, une immense curiosité intellectuelle, spirituelle et psychologique, sans parler de mes « thérapies personnelles » (aromathérapie, herboristerie, travail sur moi au niveau psychologique).

 

Je veux garder le moral


je suis convaincue que ce qui m'arrive n'arrive pas pour rien, que ça m'arrive pas pour personne...

Moi qui ai passé ma vie à avoir peur de la solitude, au point de me marier trop vite à deux reprises, moi qui ne pouvais passer 1h sans téléphoner à quelqu'un, aller voir quelqu'un, inviter quelqu'un, parler à quelqu'un...

 

Je me retrouve devant mon plus grand défi de ma vie, accueillir la solitude comme un temps mis à part pour grandir et surtout faire face à l'abandon réel et incompréhensible pour moi, la chose la plus terrible que j'ai redoutée et vécue tant de fois dans ma vie, mais sans en prendre les leçons !

 

Aujourd'hui, je suis face à ce défi. C'est bien joli de dire « tente de transformer » tes sentiments et tes émotions négatives au sujet de l'abandon en véritable joie de te mettre à part, et dont la plus grande richesse est le temps !


Grâce à cette solitude, j'ai le temps de réfléchir, de lire, d'étudier des choses que je n'avais pas le temps d'étudier, de me reposer, de trouver des stratégies face à la douleur, de m'occuper de papyrus, d'appliquer le principe de l'art de simplifier la vie (je dois être ingénieuse à tout moment pour pouvoir atteindre les objets par exemple), désencombrer ma vie de tous ce qui est inutile, aussi bien matériellement émotionnellement, les pensées (chasser les mauvaises y accueillir de bonnes pensées), que psychologiquement ou spirituellement.


Et puis aujourd'hui, après une nuit tranquille, les portes s'ouvrent... Je dirigerai jeudi une chaise électrique, ma liberté de sortir (sourire), je commence un travail important sur moi-même accompagnée d'une personne de confiance, et j'ai eu deux de mes fils au bout du fil ...et surtout j'ai réussi à avoir un rendez-vous avec chacun d'eux personnellement cette semaine ! Espérons qu'ils n'annulent pas à la dernière minute comme d'habitude.

 

Je me sens en paix ce soir, avec cette impression de calme et de douceur que j'ai perdue depuis plus d'une année et demie. Même si c'est momentané, j'en profite à donf !


Mathilde et dragon, mon logiciel miracle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article