Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Acte III, scène 6, Leçon d’humilité – millième

par mathilde

publié dans reportage lilas

 

carte eveil 2.4.10 mathilde imagr

 

La fusée , elle qui fait un délire mystique à nous casser les oreilles, à nous réveiller la nuit par ses prières et ses pleurs à la vierge Marie et contre la mort aux rats, oui elle, c’est elle qui me casse, m’humilie : j’avais porté un faux jugement sur elle ! Je ne la voyais que dans ses moments si pénibles pour tous. Classée : dingue, plus rien à faire pour elle…

Et j’ai vu !

Une personne, une soignante, sait lui parler. Elle sait la calmer. Cette personne arrive à tenir une conversation PRESQUE normale avec la fusée. In-croy-able !!!!!! J’ai observé puisque c’était dans le local d’ergothérapie et que nous n’étions que les trois. Et pas juste une fois, mais chaque fois ! discutant un peu plus avant avec la soignante, elle me dit : « c’est normal qu’elle se sente bien avec moi, je la connais depuis…. 34 ans ! la pauvre ». Je comprends mieux cette fusion entre ces deux femmes. Elle la prend en sortie toute seule, par exemple pour aller au cirque. Elle l’a vraiment à cœur et pourtant, c’est pas facile.

Mauvaise nouvelle !

La soignante en question a été envoyée dans une autre unité. Dans 3 semaines, tout changera pour la fusée, ca ne sera pas facile, vraiment pas. Mon seul souhait pour cette femme enfermée vraiment enfermée dans l’unité depuis plus de 3o ans ! Qu’elle puisse trouver une autre soignante avec qui elle sera bien et pourra aussi passer du temps avec elle. Car la fusée ignore le temps comme le nôtre. Pour elle, il faut lui dire quand, quoi manger (sauf quand elle jeune) , quand se lever, quand se coucher et même toute la nuit , les autres sont dérangés par ses prières et ses cris.  

Espoir !

Une soignante est arrivée et s’occupe d’elle Elle prend soin d’elle et choisit des atours qui font d’elle une belle femme de son âge, tous les jours. Elle agit avec patience et beaucoup d’énergie positive pour l’encourager à se sentir belle et fière d’elle. Les autres lui font des compliments désormais. La relève est là pour elle. Ouf !!!

Humilité !

Devant cette femme en plein délire, j’ai CRU que je pouvais la caser dans la case des délirants. Mais c’est d’abord un être humain qui souffre et je l’avais oublié. J’ai pris une belle leçon d’humilité.

 

Mathilde 8.9.2010

 

Nom d’emprunt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article